Champignons de la région de Montmelian

16 avril 2017

Echinococcose du renard (myrtille)

 

Toutes les infos médicales sur Echinococcose du renard

(myrtilles et champignons)

Echinococcose beaucoup plus rare que celle du chien, elle est due à l'echinococcus multilocularis.
- l'hôte de ce taenia est le renard,
avec un hôte intermédiaire qui est en général un rongeur.

Cette maladie n'est pas uniquement une maladie des forêts mais également une maladie des champs et de lisière des bois..

L'homme est un hôte accidentel qui se contamine en mangeant des baies (myrtilles en particulier) souillées par les déjections du renard. (les déjections intestinales, c'est à dire les crottes) .

Il faut également savoir que le renard peut hanter les villes ou leur banlieues,et qu'un jardin non clôturé peut représenter un risque identique.

Le taenia vit dans l'intestin du renard et les oeufs de ce taenia sont expulsés dans les excréments de l'animal.

Il faut savoir que le risque est à ras du sol et qu'il faut se méfier de la consommation de pissenlits, de mâche sauvage, voire de champignons, dans les régions d'endémie.

Dans les Vosges, la Franche-comté, la Savoie et l'Alsace, en particulier, il est recommandé de ne pas consommer les myrtilles crues, et de se méfier des salades sauvages.

Il faut également savoir que ces oeufs sont très résistants aux basses températures (même à celles du congélateur), mais que par contre ils ne résistent pas à la chaleur.
Une tarte aux myrtilles cuites n'est pas dangereuse de même que les confitures.

La larve atteint le foie de l'homme, elle y détermine de très fortes lésions nécrosantes et envahit tout le foie et les voies biliaires.

SYMPTOMES

Au début, simple gêne sous hépatique.
L'EOSINOPHILIE est élevée.
Puis un ictère rétentionnel s'installe (jaunisse) avec infection des voies excrétrices vésiculaires et hépatiques (angiocholite) .
Le foie est gros, irrégulier, ferme.

EXAMENS COMPLEMENTAIRES

Il faut savoir que la sérologie peut se positiver parfois plusieurs mois seulement après l'infestation..

Léchographie reste un excellent moyen de diagnostic entre les mains expérimentées.
Elle permet de repérer des lésions de 1 cm ce qui permet l'ablation de ces lésions chirurgicalement

TRAITEMENT

Dans les formes diagnostiquées au début, si elles restent localisées, une hépatectomie sélective permet de guérir le malade (ablation de la partie du foie contaminé) .
L'administration d'albendazole à la dose de 10 à 15 mg / kilo et par jour, la vie durant peut être envisagée.

Dans les formes évoluées, le pronostic est très sombre.

On ne dira jamais assez que la consommation des champignons et myrtilles crus dans les régions du nord-est de la France est fortement déconseillée.


 

Posté par PAPYNATURE à 10:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Encore une belle pezize

Pézize orangée: Aleuria aurantia


      - Carpophore : 3 à 10 cm. de diamètre, la face interne qui porte l’hyménium est d’une très belle et éclatante couleur orangée avec des nuances de rouge, la face externe est de couleur chair ayant tendance à blanchir avec l’âge.


       - Il est en forme de coupe d’abord régulière puis étalée, à bord ondulé et souvent fendillé. Il est souvent déformé par les exemplaires voisins qui le gênent dans sa croissance. Le pied est absent.


       - Chair : mince, fragile, cassante, odeur insignifiante et saveur nulle.

 
       - Spores : incolores.


     - Habitat
 : Eté-Automne sur la terre nue et dure des bois clairs de feuillus et de conifères, au bord et sur les sentiers, dans les ornières, etc. Très souvent en groupes nombreux et serrés. Commune.


    - Observations :

On peut le consommer cru en salade ou même en dessert, sucré et arrosé d’alcool blanc (kirsch, mirabelle, poire).

Il peut également servir pour décorer des plats.

14

Posté par PAPYNATURE à 09:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Pézize coccinée: Sarcoscypha coccinea.

 

Nom commun : Pézize écarlate


     - Carpophore : 2 à 5 cm. de diamètre, la face interne, qui porte l’hyménium, est rouge-écarlate uniforme, la face externe est rosée et orné d’un fin feutrage blanc.


       - D’abord en d’entonnoir ou en toupie il s’étale en forme de coupe.

       - Il est prolongé par un pied très court, de 1 à 2 cm, parfois absent et il repose alors directement sur le support sur lequel il pousse.


       - Chair : rosâtre, élastique, ferme, coriace. Sans odeur ni saveur.
Spores: incolores.


     - Habitat : lignicole, dès le début du Printemps sur des brindilles, des fragments de bois secs avec une préférence pour les rosacées (prunellier, murier, framboisier, aubépine) et les bétulacées (noisetier, aulne).

      - C’est un des premiers champignons de la saison. Assez commune.


    - Observations: c’est un comestible médiocre à cause de sa chair élastique et coriace, de plus sa petite taille n’encourage guère sa cueillette, mais grâce à sa couleur il peut servir à décorer un plat

File0023

Posté par PAPYNATURE à 09:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Peut on faire confiance a un déterminateur en mycologie

Qu’est ce qu’un déterminateur en mycologie

  • Pour prétendre avec modestie a l’appelation de « déterminateur » celui qui est capable de monter tout seul une exposition de plusieurs centaines espèces (500) avec une tolérance ne dépassant jamais 2% d’erreurs.Que ceux qui veulent mettre leur savoir à l’epreuve essayent et ils seront fixés.

  • Dans chaque association il y a des animateurs mycologiques et appelons les, si vous le voulez bien des determinateurs de premier niveau et ce sont eux qui constituent l’équipe chargée de toutes les identifications lors des déterminations du lundi soir et des expositions.mais une societe mycologique a également besoin de determinateurs de second niveau, au savoir moins étendu,mais qui sont capables de renseigner le public au cours d’une exposition,en cas d’incertitude,ils peuvent et doivent faire appel a leur collegues du niveau plus élevé.

  • On ne s’improvise pas determinateur,on le devient par un persévérant travail personnel de formation (Sorties au sein de la societe,ou des societés voisines,visites des expositions de la régions, stages etc..etc… 

  • Il faut donc avoir la sagesse de ne jamais dispenser de conseils si l’on est insuffisamment sur et sans avoir vérifié ses sources deux fois plutôt qu’une, dans le doute il faut toujours s’abstenir et faire appel a plus fort que soi. La mycologie de tolère pas l’à peu près, encore moins le bluff et la vanité. Il existe encore hélas, de faux connaisseurs qui prétendent tout connaitre et qui peuvent mettre des vies en danger, ils n’ont rien à voir avec les vrais déterminateurs qui eux sont parfaitement conscient des limites de leur savoir.

    "article de R. Girel: extrait du bulletin n°59"

Posté par PAPYNATURE à 09:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Pézize veinée : Disciotis venosa.


Noms communs : Pézize à odeur de chloreOreille de cochon.


Bon comestible bien cuit.


     - Carpophore : 3 à 15 cm. de diamètre, la face interne qui porte l’hyménium est brun-foncé à brun-fauve, veinée, plissée. La face externe est blanc-beige à grisâtre, granuleuse.

     - D’abord en forme de coupe puis étalé, ondulé et lobé.

Il se termine par un pied très court, épais, plissé, de la couleur de la face extérieure, souvent enterré et solidement fixé au substrat.

     - Chair : blanchâtre, très fine, fragile, cassante. Odeur typique d’eau de Javel, saveur un peu amère.

papy conta 331

    - Habitat : Printemps, sur le sol des bois de feuillus surtout, avec une préférence pour les frênes, sous les arbres isolés, dans les jardins, les haies, sur terrain argilo-calcaire.

Assez commune.

    - Observations : c’est un bon comestible bien cuit et à des repas non consécutifs car comme les Morilles, dont il est de la famille, elle contient des hémolysines qui détruisent les globules rouges du sang et qui disparaissent à la cuisson.

    - C’est la plus grande des Pézizes qu’on identifie facilement à son odeur forte et typique d’eau de Javel qui disparaît également à la cuisson.

Posté par PAPYNATURE à 09:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]